Ga naar hoofdinhoud
Steve Rousseau, fondateur et CEO de House of Talents, nous parle du succès de son entreprise : « Une croissance trop rapide, c’est un problème de luxe »

— House of Talents

Steve Rousseau, fondateur et CEO de House of Talents, nous parle du succès de son entreprise : « Une croissance trop rapide, c’est un problème de luxe »

Steve Rousseau décrit son parcours scolaire comme celui d’un mauvais élève qui s’est rapidement vu coller l’étiquette « TDAH » – ce qui ne l’a pas empêché d’aller de l’avant et de développer un solide sens des affaires. Aujourd’hui, il signe un beau pied de nez à ceux qui n’ont pas cru en lui en s’illustrant à la fois dans le monde de l’entreprise et dans celui du sport, ajoutant au succès de House of Talents, la plateforme de RH qu’il a fondée en 2008, la présidence du plus grand club de basket-ball du pays. « Dans le basket comme en affaires, la recette du succès compte trois ingrédients : will, skill & drill. Le talent est important, mais pas suffisant pour atteindre le sommet. »

Premiers pas sur le marché néerlandais

Steve Rousseau a fait ses débuts à Bruxelles en 2008 avec Sales Talents, un prestataire de services RH exclusivement dédié au secteur commercial. Le Courtraisien s’est ensuite intéressé à d’autres domaines et a ainsi fondé Care Talents, Financial Talents, HR Talents, Executive Talents, ICT Talents, Food Talents, Science Talents, Engi Talents et Technical Talents, en se concentrant toujours sur les métiers en pénurie. Grâce à cette croissance continue, le chiffre d’affaires de l’entreprise a triplé entre 2015 et 2018 pour atteindre les 100 millions d’euros, tandis que ses bénéfices bruts se sont multipliés par quatre sur cette même période.

Début 2019, Baltisse, le fonds d’investissement belge du milliardaire Filip Balcaen, a remplacé Sofindev en tant qu’actionnaire majoritaire. Steve Rousseau est toutefois resté aux commandes en tant que CEO, et détient toujours 40 % des parts avec le reste de la direction. Bref, House of Talents semble inarrêtable.

En 2021, le Belge est parti à la conquête des Pays-Bas en rachetant The Human Network, une entreprise de RH comptant 600 collaborateurs et également spécialisée dans les métiers en pénurie. Pour mettre des chiffres sur la notion de succès : l’année dernière, les comptes consolidés de House of Talents ont affiché une hausse de chiffre d’affaires de 85 % – un scénario idyllique auquel le mauvais élève de l’époque n’aurait jamais cru.

 

Diplôme de comptabilité

« Il est vrai qu’à l’époque, rares sont ceux qui auraient parié sur ma réussite », nous a confié Steve Rousseau. « En plus, je viens d’une famille fondamentalement socialiste (son beau-frère, Conner Rousseau, et président de Vooruit ; ndlr). Quand je leur ai annoncé que je voulais devenir chef d’entreprise, j’ai bien cru qu’ils allaient m’envoyer au bûcher (rires). Mais j’ai persévéré : j’ai décroché mon diplôme de comptabilité, j’ai suivi une formation en management à la Vlerick Business School, et puis je me suis lancé corps et âme dans l’entrepreneuriat. »

« Les cours que j’ai suivis pendant mes études se sont avérés extrêmement précieux : j’ai la conviction qu’un bon entrepreneur doit connaître sa comptabilité sur le bout des doigts, parce qu’au final, chaque euro a son importance. De plus, beaucoup d’entrepreneurs font l’erreur de penser que l’argent qui se trouve dans la caisse correspond à leur bénéfice final – ce qui peut avoir des conséquences désastreuses. Pour vraiment réussir, vous devez connaître la véritable situation financière de votre activité. »

Quand la formation remplace le recrutement

Et de toute évidence, c’est une formule qui marche, puisque House of Talents a toujours le vent en poupe. Ce n’est pas non plus un hasard si la devise de son CEO est « success is an attitude ». Mais qu’entend-il exactement par là ? « C’est un principe inspiré du darwinisme », a-t-il expliqué. « Cela signifie que pour avoir du succès, il faut d’abord dégager une aura de succès. Vous pouvez ainsi attirer d’autres personnes qui ont du succès ou qui aspirent au succès pour créer peu à peu un climat propice à la poursuite du succès ; ce qui est à mes yeux l’essence même de l’entrepreneuriat. Et comment dégager une aura de succès ? C’est facile : lead by example. Commencez par tout faire pour réussir, puis parlez de votre succès autour de vous. »

« Le succès est en quelque sorte le carburant du chef d’entreprise : c’est ma plus grande source d’énergie », a précisé Steve Rousseau. « Je suis également un grand fan de la multiplication par le partage : j’adore confier des mandats et des responsabilités aux autres, et voir l’impact qu’ils peuvent avoir et les progrès qu’ils peuvent faire à partir de là. »

« Le leadership inspirationnel est pour moi la meilleure forme de leadership. J’essaie toujours d’inspirer et d’enthousiasmer les autres. Le leadership situationnel est également important : chaque personne requiert une approche personnalisée. Mais notre vraie devise est celle qui est affichée dans la salle du conseil d’administration : ‘Hire the best people and sleep better at night. »

 

« C’est pour toutes ces raisons que l’esprit d’entreprise est l’une des valeurs fondamentales de House of Talents : je veux que chaque personne qui évolue au sein de l’entreprise ait la possibilité de suivre ses envies et de se concentrer sur les atouts qui lui sont propres. Nous accordons donc une grande importance à la créativité, à la transparence, à la communication et à une structure horizontale. Chez House of Talents, tout le monde doit pouvoir s’épanouir dans son travail. »

« J’estime que tout le monde peut se tromper. Le principal est de bénéficier d’un accompagnement adapté pour repartir sur la bonne voie. C’est pourquoi j’ai créé la Care Academy, la Recruiter Academy et la Young Potential Academy de Science Talents il y a quelques années de cela : pour aider chaque travailleur à passer au niveau supérieur. À cause des pénuries sur le marché de l’emploi, la formation remplace plus que jamais le recrutement de nouveaux travailleurs. J’en suis intimement convaincu », a continué Rousseau.

Cap sur une croissance durable et profitable

House of Talents connaît une croissance rapide et principalement organique, mais également combinée à des rachats en Belgique et à l’étranger. Aujourd’hui, la plateforme de RH est active en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, et a pour ultime ambition la création d’un réseau paneuropéen d’entreprises de RH spécialisées dans l’expertise nécessaire aux métiers en pénurie. Steve Rousseau compte ainsi doubler en deux ans les 85 % de croissance et les 190 millions d’euros de l’année dernière, sachant que les carences sur le marché du travail ne feront que s’accentuer.

L’entreprise ne risque-t-elle pas de connaître une croissance trop rapide ? Cette perspective ne semble pas effrayer le CEO. « J’accorde beaucoup d’importance à la croissance durable et profitable, c’est-à-dire à une vision d’entreprise axée sur le long terme », nous a-t-il répondu. « C’est un peu plus simple pour nous, parce que nous ne sommes pas cotés en bourse : nous n’avons aucun impératif. Cela dit, continuer à grandir est une ambition que nous partageons avec Baltisse. Quant à la perspective d’une ‘croissance trop rapide’, je dirais qu’il s’agit plutôt d’un défi, voire d’un problème de luxe : nous nous en inquiéterons le moment venu. »

 

Tirer des enseignements du basket-ball

Depuis l’année dernière, Steve Rousseau est également président des House of Talents Spurs, le plus grand club de basket du pays. Dans cette fonction aussi, il fait preuve d’une ambition sans bornes : il entend notamment faire monter l’équipe masculine en BNXT League d’ici 2025. Nous lui avons demandé si certains enseignements tirés du basket pouvaient être transposés au monde de l’entreprise, et vice versa.

« Dans le basket comme en affaires, la recette du succès compte trois ingrédients : will, skill & drill. Le talent est important, mais pas suffisant pour atteindre le sommet. Il faut aussi avoir une volonté à toute épreuve, et être prêt à s’entraîner sans relâche. C’est comme ça qu’on atteint ses objectifs, à n’importe quel âge. C’est comme ça que je suis devenu l’un des plus jeunes directeurs d’agence d’une banque, et que mon demi-frère Conner est devenu le plus jeune président de parti de l’histoire de notre pays. Personnellement, je n’ai pas envie d’entrer en politique : ma contribution au socialisme, c’est d’aider 2 500 personnes à trouver du travail en Belgique grâce à House of Talents. »

 

L’important, c’est de gagner

Il y a une dernière leçon que Steve Rousseau a tirée du basket-ball : « Les joueurs de basket sont généralement très sympa en dehors du terrain, mais une fois qu’ils enfilent leur short et qu’ils montent sur le parquet, ils peuvent devenir impitoyables, surtout quand on arrive au money time. Cette attitude est également cruciale dans le monde professionnel. Eyes on the prize, comme je dis toujours. Il ne faut jamais perdre de vue l’objectif. C’est pourquoi je ne suis pas trop partisan de l’adage des jeux Olympiques qui dit que ‘le plus important n’est pas de gagner, mais de participer’. Dans le sport comme en entreprise, je pars plutôt du principe que le deuxième est en fait le premier des perdants. »

« Si j’envisage parfois de reprendre le basket ? Ce n’est pas prévu, non », a déclaré Rousseau en riant. « Cela dit, je me suis lancé dans un nouveau défi l’année dernière : j’ai couru mon premier marathon. Je dois tout de même avouer qu’à chaque fois que je mets les pieds dans une salle, j’ai envie de monter sur le terrain et de faire quelques lancers. Donc il ne faut jamais dire ‘jamais’. Mais pour l’instant, je préfère me concentrer sur House of Talents. »


LE CLUB DE BASKET-BALL FÉMININ HOUSE OF TALENTS SPURS ENGAGE UN TALENT MAJEUR EN TANT QUE NOUVEL ENTRAÎNEUR

Philip Mestdagh sera le nouvel entraîneur du club de basket féminin House of Talents Spurs la saison prochaine. Âgé de 59 ans, cet habitant d’Ypres vient de signer un contrat de trois ans. Mestdagh est un grand nom du basket-ball féminin. Il a fait fureur en tant qu'entraîneur des Blue Cats Ieper, où il a été actif pendant onze saisons et a remporté, en 2012, aussi bien le titre que la coupe. Cette année-là, il a été élu « Entraîneur de l’année », une récompense qu’il a encore une fois reçue en 2018, lorsqu’il était l’entraîneur du Basket Namur Capitale. Avant cela, Mestdagh a été l’entraîneur des Castors Braine pendant une saison.

HOUSE OF TALENTS REPREND QUINTESSENCE, LEADER SUR LE MARCHÉ DE L'ÉVALUATION ET DE LA GESTION DU PERSONNEL

L’entreprise belge Quintessence a été reprise par le groupe RH spécialisé et international House of Talents.

HOUSE OF TALENTS ACHÈTE LA SOCIÉTÉ NÉERLANDAISE THE HUMAN NETWORK

La société néerlandaise The Human Network a été achetée par son homologue belge House of Talents, une étape absolument mémorable pour ces deux entreprises. Pour House of Talents, cette acquisition s’inscrit dans son ambition de croître à l’ international en vue d'acquérir de l’expertise supplémentaire. Ce développement constitue un pas en avant pour The Human Network , qui a la volonté de s'intégrer dans un réseau professionnel international. La société néerlandaise s’attend elle aussi à tirer de nombreux enseignements de cette nouvelle combinaison.

Baltisse acquiert une participation majoritaire dans le groupe de services RH House Of Talents

Le groupe de service RH en forte croissance House of Talents, spécialisé dans les métiers en pénurie, fait un pas supplémentaire vers son objectif de croissance en accueillant la société belge d’investissement Baltisse comme actionnaire majoritaire. Après une période de croissance organique rapide et 4 acquisitions, Sofindev cède sa participation. Steve Rousseau (CEO) et le Management restent des actionnaires importants du groupe.

+32 56 239 530